Mod'art International

Ecole des métiers d'art - Paris

Mathilde Cadoux, gagnante du « Prix espoir » lors du concours de Mod’Art International

Pour sa 14ème édition, Mod’Art International a présenté son défilé annuel le mardi 4 juin 2019 aux Salons Hoche à Paris. Ce défilé rassemble les étudiants en stylisme/modélisme de 3ème et 4ème année. Il représente l’aboutissement d’une année avec le défilé de leur collection et la présentation de leurs créations. Un jury composé de professionnels de la mode a remis plusieurs prix. Pour l’édition 2019, ce sont 5 récompenses qui ont été attribuées : « Prix du jury », « Coup de cœur accessoires », « Coup de cœur vêtements », « Prix du public » et « Prix espoir ». 

C’était la première année que la catégorie espoir a connu un gagnant. C’est Mathilde Cadoux, 20 ans, étudiante en Bachelor Stylisme-modélisme, qui a obtenu la récompense avec sa collection intitulée « Desert and Dazzle ». Diplomeo l’a rencontré. Elle nous raconte son parcours et ses projets dans le monde de la mode.

Quel était votre parcours personnel ?

J’ai obtenu un bac S puis je me suis dirigée vers un BTS métier de la mode - vêtement à Bourges. Pendant ces années, j’ai beaucoup appris sur le côté industriel de la mode. Ensuite, j’ai intégré Mod’Art International en 3ème année, en entrée directe. Le défi était de rattraper les autres mais j’ai vite récupéré le retard.  

Pourquoi avoir choisi l’école Mod’Art International ?

Je suis allée aux portes ouvertes et j’ai été convaincue. J’ai beaucoup aimé le côté international, grâce aux nombreux étudiants étrangers dans l’école. Ils représentent 35% de l’effectif mais aussi parce qu’on a la possibilité de partir à l’étranger si on poursuit en master. Je ne l’ai pas fait, mais je trouvais cette opportunité intéressante ! J’ai aussi été attirée par la qualité des enseignements

Ce prix a été attribué pour la première fois cette année, qu’est-ce que cela représente pour vous ?

Il représente un encouragement et une manière de me féliciter pour mon travail. J’ai eu des difficultés pour coordonner mon emploi du temps et mon temps de travail. Au final, c’est une belle récompense et je suis très contente de l’avoir reçu, car c’était ma première collection.

Pour cette collection, comment l’idée vous est venue ? 

Elle est apparue au fur et à mesure de mes recherches. Bien qu’elle soit aussi en partie liée à ma personnalité, c’est surtout un mélange entre mes recherches et les images que j’ai vues. Je me suis rendue compte que je voulais représenter une femme libre et indépendante, et donc, qui n’avait pas besoin de sac à main. L’idée de l’aventurière en Afrique est venue naturellement.


J’ai découvert que vous aviez un site internet, qu’est-ce que c’est ? 

C’est ma marque indépendante de vêtements (Cadoux). Je l’ai lancée en début d’année, mais j’ai eu des difficultés à travailler dessus tout en suivant mes cours. J’ai décidé de m’inscrire au D2E (Diplôme Étudiant-Entrepreneur) et j’ai obtenu le statut d’étudiant-entrepreneur. C’est un diplôme qui me permet de travailler sur mon projet. Je suis accompagnée une à deux heures par semaine et j’ai un suivi par rapport à son évolution. L’école propose également un bon accompagnement. J’ai parlé à la directrice de Mod’Art de ma marque et elle était très enthousiaste. Donc je pense rester en contact avec eux pendant cette phase de développement. 

Est-ce que vous avez d’autres projets pour l’avenir ?

La création de ma marque est un plan à long-terme mais, avant, je veux acquérir de l’expérience. À la suite de mon année à l’école, j’ai cherché un stage que j’ai trouvé en studio photo. Je vais avoir différentes missions : prendre des photos, habiller les mannequins en fonction des vêtements et faire de la retouche photo sur logiciel. Je l’ai choisi, car c’est un aspect de la mode que je n’ai jamais exploré donc je suis contente de le découvrir. 

Puis, bien après, j’aimerais me déployer à l’international.

Avez-vous des conseils pour les personnes qui veulent se tourner vers le stylisme/modélisme ?

Tout le monde a sa place si vous souhaitez entrer dans ce milieu mais il faudra s’accrocher et beaucoup travailler.