Nouveaux mastères et alternance : les formations de l'IIM bougent

L’année 2017 est synonyme de nouveautés pour l’Institut de l’internet et du multimédia (IIM). L’école parisienne a notamment décidé de rénover son schéma de formations et d’accueillir deux fois plus d’alternants dès la prochaine rentrée.

Plus de possibilités pour des profils variés

Auparavant, à l’IIM, après la première année préparatoire commune à tous, les étudiants avaient le choix parmi 6 spécialisations et poursuivaient dans cette voie durant deux ans. Dorénavant, l’orientation des jeunes de l’IIM se fera en deux temps. Un premier choix, entre 5 axes métiers, se fera toujours à la fin de cette première année. Puis, à la fin du cycle bachelor, ils auront le choix entre 12 spécialisations pour la quatrième et la cinquième année du cycle mastère. 7 d’entres elles existaient déjà et ont été rénovées, et 5 sont des nouveaux parcours.

Les axes métiers de cycle bachelor : 

  • Communication Digitale et e-Business
  • Création et Design
  • Jeux Vidéo
  • Animation 3D
  • Développement Web (nouveau)

Les spécialisations mastères :

  • Management du web et des systèmes d’information
  • Ingénierie web et mobile
  • Game design et programmation
  • Réalité virtuelle et 3D interactive
  • Réalisation et animation 3D
  • Communication et stratégie social media
  • Stratégie e-business
  • Digital Marketing et Data analytics (en double diplôme avec l’EMLV)
  • Interactivité et UX design
  • Direction artistique
  • Production et marketing du jeu vidéo
  • Gestion de production 3D

Au delà de la pédagogie par projets ancrée dans son ADN, l’IIM se lance donc le défi de multiplier ses parcours. Un écho notamment à la multiplicité des profils et des aspirations de ses étudiants.

Autre nouveauté : le parcours, dès la 4e année, devient personnalisable, grâce à un système de cours électifs. « Des semaine sont dédiées à ces cours durant les deux années du mastère. Parmi le large choix d’électifs, il y a des modules d’approfondissement, d’ouverture et d’autres destinés à se mettre à niveau ou a acquérir une double-compétence.

On note l’apparition d’un parcours start-up, destiné à accompagner les étudiants futurs entrepreneurs dans leur démarche de création. La quatrième année est destinée au lancement du projet et la cinquième, au mentorat de celui-ci. 17 % des diplômés de l’école ont crées leur entreprise ou travaillent en free-lance.

Les électifs :

  • Statuts et méthodes du Free-Lance
  • Japonais
  • Renforcement anglais
  • Big Data
  • Robotique
  • Réalité virtuelle
  • IA et Machine Learning
  • Blockchain
  • CyberSécurité
  • Creativcoding
  • Réalisation vidéo pour le web
  • etc.

Le nombre de places en alternance doublé

Désormais, l’alternance sera proposée quelle que soit la voie choisie, durant les deux années de mastère. « Nous accueillons actuellement 170 étudiants en alternance, nous allons pourvoir en accueillir 350 à la rentrée prochaine », chiffre Emmanuel Peter, co-directeur de l’IIM.

« Le stage de troisième année est souvent un tremplin vers l’alternance. Lorsque nous avons demandé à nos étudiants actuels de bachelor s’ils seraient intéressés par un parcours en alternance en mastère, une seule main ne s’est pas levée. C’est la preuve qu’il y a une réelle envie et demande de leur part », ajoute Jean-Claude Houdin, lui aussi co-directeur de l’école. Une demande des étudiants donc, mais aussi des entreprises. En effet, proches de grands groupes médias, internet, informatique ou encore de l’industrie du jeu vidéo et de l’animation, l’IIM organise régulièrement des forums de recrutement d’alternants.

On le sait, le secteur de l’informatique est en constante évolution, de nouveaux métiers émergent et ce n’est pas pour rien que l’IIM tend vers cette diversification. Les entreprises sont à la recherche de profils à la fois généralistes et experts. Tout un équilibre à trouver entre technique, créativité et management. « Avec nos diplômés, mais aussi nos alternants, nous voulons répondre aux besoins du monde économique », concluent les co-directeurs de l’Institut de l’internet et du multimédia.