Efrei Paris : l'Efrei et l'Esigetel ne font plus qu'un !

Les deux écoles d’ingénieurs de Villejuif ont décidé de faire un pas en avant dans leur stratégie de rapprochement en créant Efrei Paris. Un changement qui s’accompagne de nouveautés importantes pour le groupe, à compter de la rentrée 2018.

Le 12 septembre dernier, la Commission des Titres d’Ingénieurs (CTI) validait le projet de fusion de l’Efrei (école d’ingénieurs généraliste en informatique) et l’Esigetel (école d’ingénieurs généraliste en sciences du numérique). Fusionner pour mieux rayonner, telle pourrait être la devise de la nouvelle stratégie d'Efrei Paris.

Une offre de formation revisitée

Le moins que l’on puisse dire est qu’un vent de nouveauté a déferlé sur les deux écoles d’ingénieurs ! Si l’Efrei et l’Esigetel proposaient déjà une préparation intégrée commune, l’union de ces deux écoles va désormais bien au-delà. Mutualiser les forces des établissements, tel est l’objectif de ce nouveau projet. 4 prépas seront donc proposées : préparation scientifique, préparation section internationale, préparation biologie et numérique et préparation renforcée. À la rentrée 2018, la première année du cycle ingénieur sera commune et 2 nouvelles majeures seront accessibles : big data, énergies nouvelles et réseaux intelligents. La majeure bio-informatique, disponible à la rentrée 2019 permettra à l’école de compter 12 majeures pour son cycle ingénieur. « Efrei Paris s’inscrit dans une transformation numérique et pédagogique, à travers un parcours cohérent sur 5 ans » souligne Philippe Volle, Directeur de l’enseignement et de la recherche. À travers ce programme, les initiatives innovantes comme les serious games, les MOOCs seront encouragées. « Nous souhaitons prendre le meilleur de ce qu’offre le numérique et, dans le même temps, sans oublier de donner du sens au présentiel », ajoute Philippe Volle.

Un lien plus fort avec le monde de l’entreprise

« La volonté de travailler avec les entreprises a toujours marqué notre école » affirme Frédéric Meunier, directeur de l’Efrei et directeur général du groupe. Il ajoute que « l’école a toujours considéré que les étudiants devaient agir pour les entreprises ». Suite à cette fusion, Efrei Paris souhaite continuer et même accentuer les efforts des écoles pour former des ingénieurs au plus près des attentes des entreprises. « Nous avons remarqué chez les étudiants de l’Efrei cette capacité à faire avancer des projets grâce à leurs compétences, mais aussi leur manière d’être, leur capacité à rebondir », souligne Christelle Pradier, directrice recrutement France de Sopra Steria, avec qui l’école d’ingénieurs a signé un partenariat. Et si l’école mise sur la professionnalisation sur le terrain, elle encourage également la création d’entreprise avec le lancement d’un département d’enseignement spécifique à l’entrepreneuriat à partir d’octobre 2017.

Des formations sans frontières

L’Efrei et l’Esigetel ont depuis des décennies considéré l’internationalisation de leurs cursus comme de première importance. L’école souhaite par sa nouvelle identité renforcer sa présence par-delà les frontières. L’ouverture de nouveaux campus en Asie, dans les pays du Maghreb et en Afrique Subsaharienne s’inscrit dans cette logique de rayonnement à l’étranger. Par cette fusion, Efrei Paris bénéficie des atouts internationaux des deux écoles d’ingénieurs.

Cette fusion promet des avancées certaines pour l’école. Pour l’heure, il manque toutefois un élément pour clairement identifier la nouvelle école : son logo, que les étudiants pourront choisir à la fin du mois parmi les deux propositions faites par l’établissement !

Retour en haut de page