Les étudiants de l’Esam à Harvard pour un concours !

« C’est une très grosse surprise pour moi. » C’est en ces termes que Yannick Roussel, directeur de l’Esam, réagissait en apprenant que plusieurs de ces étudiants avaient été sélectionnés pour concourir à la Harvard International Case Competition 2017, une compétition américaine dont le but est de rassembler les meilleurs étudiants en finance du monde entier dans un concours.

Cette année, les étudiants devaient réfléchir au rachat de l’entreprise américaine Syntonix Pharmaceuticals par Biogen Inc. Les étudiants de l’Esam ont décidé de participer « pour pouvoir se confronter aux grandes universités du monde », témoigne Daouda Sylla, l’un des 5 étudiants à l’origine du projet.

Une belle réussite pour l’école

« Quand les étudiants nous ont annoncé qu’ils souhaitaient s’inscrire, je les ai trouvé un oeu gonflés sur le coup. Je les ai encouragés, et ils sont allés jusqu’au bout », se félicite Yannick Roussel. Les cinq étudiants ont travaillé sur leur projet durant deux semaines, aidés par l’un de leurs professeurs.

Résultat : les étudiants ont été sélectionnés parmi les 127 équipes ayant la chance de concourir, et se sont rendus aux États-Unis, à Boston, en compagnie de leur directeur, pour soutenir leur projet. En plus d’exposer leurs travaux, ils ont pu rencontrer des entreprises de premier plan et commencer à travailleur leur réseau professionnel, à l’international. « Notre ambition est de pouvoir renouveler l’expérience avec des étudiants de 4è année l’année prochaine avec des personnes motivées. Nous serons volontiers disponibles en soutien technique pour concourir au global case 2018 avec eux », précise Daouda Sylla.

« L’Esam est décomplexée »

« Nous sommes la seule école post-bac française à avoir participé à ce concours, reprend Yannick Roussel. Notre pédagogie marche, elle est pragmatique, très professionnelle. L’Esam est décomplexée », se réjouit le directeur. Et de conclure : « L’école ne fera pas partie des 10 sélectionnées, mais ce n’st pas grave. Nous avons appris et nous ferons mieux les années suivantes. »

Retour en haut de page