Manon, en FAST-TRACK à l'ESDES : "J'ai abandonné mon école de communication pour me réorienter en février"

Manon a intégré l'ESDES, l'école de commerce de l'Université Catholique de Lyon, en février 2017, en programme FAST-TRACK. Aujourd'hui en deuxième année de Programme Grande École, elle nous raconte sa réorientation, réalisée après quelques mois de cours en école de communication.

Pourquoi as-tu décidé d'abandonner ta formation pour une rentrée décalée ?

J'avais intégré une école de communication parce que j'avais envie de travailler dans l'événementiel, mais j'ai trouvé que la formation était dès le départ trop spécialisée. Mon programme ne proposait pas de matières comme les mathématiques ou la finance... Je me suis finalement rendu compte qu'une école de commerce me permettait aussi bien de me spécialiser dans l'événementiel.

Pourquoi avoir choisi spécifiquement l'ESDES ?

Avant de m'orienter vers une école de communication, j'hésitais déjà avec l'ESDES. Ce qui m'a plu dans cette école, c'est le fait que la formation soit très générale, qu'on puisse toucher à des matières comme le marketing ou la finance. Et puis, il y avait ce côté humain, que l'on trouve rarement dans les établissements. Je pense par exemple aux après-midi consacrées aux associations, sportives, culturelles ou autres...

Comment s'est passée ton intégration à l'ESDES ?

Je suis passée par le concours d’entrée du FAST-TRACK similaire au concours Accès comprenant épreuves écrites et puis orales. Tout est allé très vite. J'ai passé les écrits fin janvier et les oraux début février, et j'ai commencé les cours une semaine après avoir eu mon entretien ! J'étais vraiment contente que tout soit rapide, de commencer les cours, de revoir du monde, car ce n'est pas évident pour un étudiant de ne pas aller en cours pendant un moment, de ne pas avoir le même rythme que ses amis !

Cette année m’a permis de mûrir mon projet. J’ai aussi appris à mieux m’organiser, à travailler rapidement, à emmagasiner des connaissances en peu de temps.

Quelle est la particularité du FAST-TRACK, le programme en rentrée décalée de l'ESDES ?

On a le même programme que les étudiants qui ont commencé en septembre, mais notre année est vraiment différente. On commence mi-février pour finir mi-juillet et on a des journées de 8h à 17h environ. C'est un programme très intense ! Quand un professeur donne du travail pour le prochain cours, il faut directement se mettre au travail, car le prochain cours... c'est le lendemain ! L'aspect positif de ce rythme, c'est qu'il nous permet d'être prêts pour les contrôles, qui portent sur des notions vues la semaine d'avant.

Les effectifs sont réduits ce qui favorise l’écoute. Les professeurs sont eux aussi très attentifs et disponibles pour nous aider à réussir. Ils savent que si on a fait ce choix-là, c'est parce que l'on n'a pas envie de perdre une année, ils se montrent compréhensifs et essaient de tout faire pour que l'on réussisse. Maintenant en deuxième année, on voit même que certaines choses sont plus faciles pour nous grâce à la méthode de travail que l'on a adoptée. 

Penses-tu avoir fait le bon choix ?

Oui, sans hésiter ! Cette année m’a permis de mûrir mon projet. J’ai aussi appris à mieux m’organiser, à travailler rapidement, à emmagasiner des connaissances en peu de temps... Les cours m'ont beaucoup intéressée et le travail intense m'a permis de réussir. Cette année, je suis heureuse de partir pour un semestre dans l’université partenaire de mon choix … au Canada !