Un nouveau cursus bidiplômant avec l’EPF

Dès la prochaine rentrée 2017, une poignée d’étudiants de l’EPF-école d’ingénieur-e-s pourront rejoindre la troisième année du programme de CentraleSupélec et obtenir un diplôme de spécialisation.

Relier les parcours des deux écoles

Ce sont les meilleurs étudiants de l’EPF qui auront la chance de profiter de ce programme de double diplôme. Ils pourront, après avoir validé les deux premières années du cycle ingénieur à l’EPF, suivre la troisième année à CentraleSupélec.

L’EPF proposera des candidats à CentraleSupélec, qui se chargera ensuite de choisir les étudiants sur dossier et entretien de motivation.

L’EPF propose plusieurs filières dans sa deuxième année de cursus d’ingénieur : Engineering management, mécanique et urbanisme, technologies numériques, énergie, etc. Cela permet aux étudiants d’avoir les connaissances et compétences requises pour intégrer une formation à CentraleSupéléc. Ils pourront alors postuler aux 7 diplômes de spécialisation que propose l’école d’ingénieurs :

  • Aéronautique et Espace (Saclay)
  • Cybersécurité (Rennes)
  • Robotique (Metz)
  • Automatique pour la transition énergétique (Rennes)
  • Génie industriel (Saclay)
  • Énergie (Saclay)
  • Conversion d’énergie (Saclay)

La formation débutera par un semestre académique, évalué par les enseignants de CentraleSupélec et se poursuivra par un stage de 5 mois, codirigé par les deux établissements.

« Un atout pour le marché de l’emploi »

À la clé donc pour les étudiants : un diplôme de spécialisation de CentraleSupélec et un cursus ingénieur validé de l’EPF. « Un véritable atout sur le marché de l’emploi pour ces étudiants qui auront confirmé la polyvalence et l’adaptabilité de l’ingénieur-e généraliste EPF tout en profitant de l’excellence et de la diversité des domaines d’expertise de CentraleSupélec », selon Didier Lançon, directeur des études de l’EPF.