Aidants : 3 étudiants mêlent humain et technologie dans une appli

membre de l'équipe super aidant

Laure, Matthieu et Alexandre viennent de recevoir un prix lors du Digiprize pour une application en cours de lancement : Super Aidant. Ils nous présentent ce projet qui allie humain et technologie !

Accompagner une personne en difficulté, c’est le rôle des aidants. Face à l’augmentation de ces bénévoles, trois jeunes ont décidé de les aider à leur tour. Pour cela, ils lancent une application : Super Aidant. Laure Behar, Matthieu Dupont et Alexandre Berry nous présentent leur projet, vainqueur d'un Digiprize en février 2018.

Qui sont les créateurs de Super Aidant ?

Matthieu a 24 ans et a fait ses études à l’ENAC (École nationale de l’aviation civile) en tant qu’ingénieur identification du besoin, ainsi qu’un double diplôme à Audencia, en entrepreneuriat. Alexandre a 23 ans et a fait ses études à l’ECE Paris, en systèmes embarqués et a complété sa formation technique par un Master à l’ESSEC. Laure a 25 ans et a fait ses études à l’ECE Paris en santé/biomédical ainsi qu’un double diplôme en entrepreneuriat à Audencia.

Pas encore lancée, l’appli déjà récompensée !

Vous venez de recevoir le Prix coup de cœur de l’Essca au Digiprize avec votre application Super Aidant, en quoi consiste-t-elle ?

Aujourd’hui en France, on compte 11 millions d’aidants. Ce sont des personnes qui aident au quotidien un proche dépendant, handicapé ou malade et parfois au détriment de leur propre santé. Super Aidant est une application qui permet d’apporter bien-être et soutien aux aidants à travers quatre modules :

  • Besoin d’info : Fil d’actualité pour les aidants sur des informations concernant leur statut pour pouvoir rester informés de leurs droits, de la législation, consulter des bons plans, etc.
  • Besoin de souffler : Un partenariat avec l’application Relaxxp afin d’avoir accès à des podcasts de méditation et sophrologie à télécharger, pour une détente immédiate.
  • Besoin de parler : Forum de discussion afin que les aidants puissent partager leurs expériences : échanges, demandes de conseils, témoignages.
  • Besoin de relais : Un partenariat avec le site internet Welp, plateforme de mise en relation entre particuliers pour du bénévolat ponctuel, dans l’optique de remplacer occasionnellement les aidants. C’est également une plateforme de mise en relation avec des organismes agréés de service à la personne (via la géolocalisation et les disponibilités).

Qu’avez-vous gagné avec ce prix ?

Nous avons gagné un voyage à Shanghai, qui est une ville où le vieillissement de la population est un véritable enjeu. Au cours de ce séjour, nous allons pouvoir rencontrer des acteurs clés pour notre projet et bénéficier d’un accompagnement. Outre ce prix, le concours nous a apporté visibilité et crédibilité pour notre projet.

Super Aidant : né d’un constat, tout simplement

Comment est né le projet ?

Le projet Super Aidant est né du constat de la difficulté que rencontrait notre entourage à s’occuper de proches en perte d’autonomie et de l’impact que cela avait sur leur quotidien.

" Les aidants sont de plus en plus nombreux et on note une prise de conscience du gouvernement "

Avez-vous monté ce projet spécialement pour le Digiprize ?

Non. Nous avons en majeure partie développé le projet en suivant la majeure entrepreneuriat à Audencia Business School. Ensuite, au vu de l’enthousiasme de nos professeurs et de nos camarades, nous avons décidé de présenter ce projet au concours Digiprize, qui est gage de crédibilité et visibilité pour la suite.

À quelle étape du projet êtes-vous aujourd’hui ?

Aujourd’hui, nous sommes en plein développement de notre application que nous espérons terminer d’ici avril 2018.

Pourquoi avoir choisi le thème de l’aide ?

Le thème de l’aide est en pleine expansion aujourd’hui en France. Les aidants sont de plus en plus nombreux et on note surtout une prise de conscience du gouvernement par des nouvelles lois à venir. Nous souhaitons donc nous inscrire dans ce mouvement en faveur de la reconnaissance des aidants familiaux bénévoles.

Le sujet de l’aide est très humain, comment une application peut également l’être ?

Aujourd’hui tout le monde à un smartphone, mais pas forcément de soutien. Nous voyons donc notre application comme une interface, une connexion entre les personnes qui pourront donc s’entraider plus facilement grâce à la technologie.

Si vous deviez définir la difficulté la plus importante lors de cette aventure ?

La difficulté la plus importante dans cette aventure est le développement d’une application sociale, qui génère peu de revenus financiers. Malheureusement, la plupart des investisseurs recherchent des retours sur investissement conséquents et ne prennent pas assez en considération le vecteur d’aide sociale de l’application.

« L’envie de créer une start-up était une ambition commune »

Où en êtes-vous dans vos études ?

Matthieu : Je suis en en stage de fin d’études à Toulouse, chez Alten, en tant que chargé de mission pour Airbus. Ce stage a pour but de valider mon diplôme d’ingénieur ENAC et mon diplôme Audencia. Une fois ce stage terminé et mes diplômes validés, je compte me consacrer entièrement à l’entrepreneuriat, via la continuité du projet en cours où la création d’un nouveau projet.

Laure : Je suis en stage de fin d’études chez Universal Medica, en tant qu’assistante chef de projet dans l’innovation. Je continue en parallèle le développement de Super Aidant.

Alexandre : Actuellement, je suis au début de mon cursus à l’ESSEC et je participe au développement de Super Aidant en parallèle de mes cours.

" Étape par étape, les professeurs d’Audencia nous ont guidés dans la création de ce projet "

Comment vous êtes-vous rencontré ?

Laure et Matthieu : nous sommes rencontrés à Audencia, en février 2017, étant dans le même cursus « Grande École » pour accéder à un double diplôme ingénieur-manager. Nous avons ensuite passé un semestre ensemble et une Summer School en Colombie, pour nous retrouver en majeure entrepreneuriat à la rentrée de septembre 2017, toujours à Audencia. Nous avons décidé de nous lancer ensemble dans l’aventure Super Aidant, accompagnés d’Alexandre, ami de Laure rencontré à l’ECE. Nous avions travaillé ensemble sur plusieurs projets à l’ECE et l’envie de créer une start-up était une ambition commune. Nous communiquons régulièrement par Skype, et nous nous voyions sur Paris.

Vos écoles vous ont-elles aidé et accompagné pour Super Aidant ?

La majeure entrepreneuriat à Nantes nous a donné tous les cours nécessaires à la création et au développement d’un projet entrepreneurial. C’est donc étape par étape que les professeurs d’Audencia nous ont guidés dans la création de ce projet.

Comment votre formation vous a aidé pour ce projet ?

En école d’ingénieurs, nous avons des cours de capture et d’expression du besoin. Ces cours nous ont grandement servi à cerner et capter le réel besoin des aidants bénévoles en France. De plus, en école d’ingénieur, on travaille beaucoup par projet et sommes donc habitués à structurer le développement d’un projet sur ses aspects techniques. Ensuite, la majeure entrepreneuriat nous a permis de développer l’aspect marketing et financier du projet et d’avoir un accompagnement complet (droit, community management, etc.).

Pensez-vous lancer votre entreprise et votre application après vos études ?

Pourquoi attendre la fin de nos études ? Nous sommes actuellement en train de la lancer, en parallèle de nos études !