HEC - École des hautes études commerciales de Paris

Ecole de commerce - Jouy-en-Josas

Mélanie vous donne son avis sur HEC Paris pour la formation Master Programme Grande Ecole de commerce

M

Mélanie

Cursus suivi : Master Programme Grande Ecole de commerce
Liste des Masters

Promotion : 2019
Note globale Moyenne des notes

1/5


Note de l'école

Enseignement, cours et professeurs

Ambiance, vie étudiante et associative

Locaux, infrastructures et localisation

Stages, alternance, insertion professionnelle

Avis global sur HEC Paris

Ce n'est pas parce que c'est officiellement la business school n°1 que les cours sont de qualité. Je n'ai rien appris durant mes années de PGE, à part venir tous les jours assister à des cours vides de sens, et donc renforcer mon asservissement à un système aliénant à de nombreux égards. On pourrait écrire un roman sur tout ce qui ne va pas, et mettre cela en lien avec le système éducatif dans son ensemble, qui est une catastrophe, et même l'évolution du monde en général. Il faut toujours se demander à qui sert le crime. C'est le point de départ de toute compréhension d'une situation faisant intervenir politique, société, éducation, économie... Je laisse le soin à ceux qui me lisent de faire eux-mêmes leurs recherches et faire preuve de discernement pour trouver ce qui cloche. Je tiens toutefois à noter un point précis : je trouve étrange que la majorité des avis postés sur HEC ont été mis en ligne entre fin 2016 et début 2017, soit une période de temps très réduite. Rien avant ? Rien après ?
  • Enseignement, cours et professeurs

    A part quelques cours classiques de compta, marketing, finance, qui sont très basiques et qu'on pourrait apprendre n'importe où ailleurs, la plupart des autres cours sont pipeaux, c'est à dire sans contenu réel. Cette école ne jouit d'une bonne réputation que grâce à à une étiquette élitiste, et un branding de qualité, mais lorsqu'on regarde vraiment ce dont il s'agit, le contenu des cours fait peine à voir. 10.000 euros par an... un peu cher pour ce que c'est, non ? Il y a beaucoup de matières proprement inutiles, on se demande pourquoi elles sont là. Sérieusement, si on restait chez nous à lire des pages internet ça reviendrait au même, et on serait même plus instruits. De toute façon, personne ne considère les cours comme importants à HEC. Il faut voir les taux d'absentéisme aux cours non présentiels, et le nombre de personnes qui sont sur l'ordi en cours, sur facebook ou ce genre de chose, pour se rendre compte du manque de respect total des étudiants pour les cours et les enseignants. Et pour cause, les enseignants sont de piètres intervenants, souvent imbus de leur personne et ayant un égo trip absolument incroyable. Dans ces conditions, difficile de respecter ces soit disant professeurs, qui non seulement sont mauvais, mais en plus orgueilleux. Les étudiants le sont aussi, remarque. Une belle ambiance malsaine, pour ne pas dire pire.

  • Ambiance, vie étudiante et associative

    Immaturité totale des étudiants. On est censés être dans une école de prestige ? Je me suis trompée d'endroit. J'ai participé à quelques soirées et événements, mais j'ai vite arrêté car ressenti un malaise profond, et surtout un décalage entre ce à quoi je m'attendais de la part d'HEC et la réalité. Il n'y a qu'à ma famille et à mes amis hors HEC que je suis fière de dire que je suis à HEC, lorsque j'y suis vraiment, je ne suis plus fière du tout.

  • Locaux, infrastructures et localisation

    Heureusement que ce point là est meilleur que les autres. Mais ça ne suffit pas. Flemme de vous mettre plus d'une étoile, vous ne méritez que mon mépris.

  • Stages, alternance, insertion professionnelle

    Il y aurait tant de choses à dire. Stages pas faciles à trouver, bien qu'on soit dans la première école de commerce. En général, notre propre réseau a plus d'importance que le réseau de l'école, qui, en soit, n'a pas de consistance réelle. Pour les alternances, je déplore deux choses : l'une, la difficulté de les trouver, l'autre, la désorganisation totale du service des stages et de l'alternance qui font passer des dossiers avant d'autres et qui se permettent diverses magouilles (cela serait trop long à expliquer). De toute façon un diplôme d'école de commerce, même en PGE à HEC, ne vaut plus rien en 2020. Il y a trop d'étudiants sur le marché, et peu d'offres de stage/emploi de disponible dans les entreprises. Si on rajoute à ça le fait que le monde est de plus en plus complexe, notamment technologiquement, qu'on vit dans une société d'hyper-spécialisation, ça fait un cocktail assez particulier, et cela nécessite une démarche très élaborée et minutieuse pour gérer son CV, le rendre unique, essayer de paraître meilleur qu'autrui, bien qu'en fait, on soit tous au même niveau. Un florilège de vices dont il faut faire montre alors qu'au fond le vrai problème est d'une toute autre nature : on est trop nombreux. Très peu pour moi cet univers. Merci pour le diplôme qui ne me servira probablement à rien sur le marché, sinon à impressionner quelques naïfs dont je ne fais pas partie. Pour ma part, je vais me réorienter cette année dans un cursus totalement différent, et essayer d'avoir un métier honorable basé sur mes vraies capacités, et non pas sur un apparat. Ps : administration et personnel de cette école = hautains et méchants. Je me demande parfois s'ils ont des enfants, et si oui, est-ce qu'ils aimeraient que leurs enfants se fassent traiter de la manière dont eux traitent les étudiants d'HEC. A bon entendeur. Merci, au revoir.