Révisions du bac : travailler en groupe pour réussir !

Les révisions sont à l'obtention du bac ce que les baguettes du batteur sont au groupe de rock... essentielles ! Puisqu'on ne peut y déroger, pourquoi ne pas décider de travailler entre copains ? Moins stressante, cette solution se révèle aussi très efficace ! Alors, on tente ?

Seul, on se dégonfle, en groupe, on triomphe !

Les révisions, on les voit comme une punition. Le soleil nous nargue comme le dernier kinder bueno que vient d’acquérir la personne devant nous dans la boulangerie : « Tu me vois, mais tu ne me dégusteras pas ! ». C’est tout sauf juste. Condamné à rester enfermé, on ne peut se résoudre à faire autre chose que se plonger dans les fiches de révisions. Sans compter que maman veille au grain.

Réviser en groupe : une solution qui porte ses fruits 

Allez allez, on se remotive ! Parce que de 1, le bac, c’est pas la mer à boire, de 2, on est loin d’être forcé à rester cloitré dans sa chambre, dès 7h du matin, les volets fermés et en pyjama toute la journée ! Oui on a le droit de sortir voir les copains, à condition de rester fidèle à son objectif principal… travailler !

Vous devez penser que la conciliation travail-amis n’est pas ce qu’il y a de plus facile. Mais voyons voir, n’est-ce pas avec tes amis que tu intègres le mieux les paroles de tes chansons préférées ou les répliques de tes films cultes ? Eh oui, vous avez la chance de mieux retenir les choses quand vous êtes réunis, il serait bête de ne pas tirer profit de cette incroyable faculté collective pour le bac !

Il est temps de redorer l’image des révisions en équipe, puisque bosser à plusieurs, c’est …

Un remède contre le stress !

La pause de deux semaines en avril n’est pas synonyme de vacances pour tout le monde… surtout pour ceux qui voient les épreuves arriver à grand pas. Pour éviter le stress, rien de mieux que de réfléchir collégialement, mutualiser les compétences et connaissances bref, se serrer les coudes. Même si cette initiative peut faire peur au début, nombreux sont ceux qui ont trouvé dans ce procédé de révisons un moyen d’améliorer ses résultats, et surtout pour le bac.

Parmi eux, Salomé, étudiante en master MEEF pour devenir professeur des écoles, a passé son bac littéraire en 2012 et puise dans le travail de groupe, motivation et réconfort :

« J’aime et j’aimais beaucoup travailler en groupe, pour la plupart de mes examens (BacBTS, partiels) je me sentais dans l’obligation de constituer mon petit groupe de révisions
Pour ma part cela n’apporte que des points positifs. Tout d’abord, une grande motivation, travailler avec une bande d’amis permet de se fixer des objectifs sur l’avancée des révisions ou du travail à fournir, de quoi ne pas se faire attraper par le stress ».

Une solution pour gagner du temps !

Cela dépend des élèves, mais qui dit programme à intégrer, ne dit pas forcément fiches à écrire soi-même. Allez, on note les cours à ficher et on se distribue les rôles de façon équitable, comme au UNO : 7 chacun, donc pas de jaloux !

Super solution pour notre Baudelaire en herbe qui, même avec sa mémoire d’éléphant, voyait en cette répartition des avantages indéniables :

« Je me rappelle d’un expérience précise, celle des révisions intenses pour mon bac de français. Etant en filière littéraire, j’avais pour mon épreuve orale, un corpus de 74 textes à apprendre ! Il était donc impossible de se concentrer précisément sur l’ensemble de tous ces textes. Alors avec mes copines de classe, nous nous étions divisés les textes et puis par la suite nous avons échangé nos fiches de révisons pour que ça aille plus vite. »

Confiance oblige nous direz-vous. Eh bien oui, mais se lancer réserve de jolies surprises comme en témoigne cette future institutrice :

« Oui, la confiance est primordiale pour ce genre d’exercice mais visiblement, mes copines n’étaient pas fourbes car j’ai réussi à obtenir une super note à mon oral de français : un 15 sur 20 ! »

Une occasion de s’enrichir du savoir des autres !

Bernard Werber a dit : « Celui qui pose une question est bête cinq minutes, celui qui n’en pose pas l’est toute une vie ».

Voilà qui résume bien l’état d’esprit dans lequel il est intéressant de se trouver lors des révisions du bac !

Alors on saisit l’occasion de poser des questions. On ne soupçonne pas ce que l’autre peut nous apporter à travers des anecdotes, même des plus rigolotes, des moyens mnémotechniques des plus farfelus. Et c’est d’autant plus le cas quand on connait bien les personnes avec lesquelles on travaille !

Bien sûr, il faut éviter de trop se disperser et donc bien choisir ses collaborateurs. Il ne sert à rien de réviser à 7 ou 8, un groupe de 3 ou 4 est largement suffisant pour éclaircir certains points ou se rendre compte qu’on ne fait pas fausse route. Et Salomé nous suit dans cette idée :

« Il m’arrive très souvent de me retrouver devant mes feuilles de cours en me disant que je n’ai pas bien compris ce chapitre ou mal interprété cette problématique. L’avis de plusieurs personnes me rassure, l’échange de cours ou de petits conseils est très enrichissant ».

Cependant, réviser en groupe n’est pas toujours tâche facile car loin d’être au goût de tout le monde, notamment quand l’esprit de compétition est là ! Mais halte là ! Il ne faut pas juger les personnes qui ne souhaitent pas former des groupes de travail.

Certaines personnes peinent à se concentrer pleinement en présence de camarades et voient en ces séances d’échange, des barrières au sérieux qu’ils nécessitent. Et ceci se comprend aisément. L’essentiel est de sentir que l’on intègre les concepts, que l’on retient les leçons, peu importe les moyens entrepris !

Retiens seulement que si, au fond de ta chaise de bureau (ou de ton lit), les carreaux de tes fiches te donnent la nausée, arrête de déprimer, rejoins ta team pour bosser !

Établir un planning pour réviser le bac ! 

En ce mois d’avril, avouons-le, on n’est pas vraiment sur les starting blocs. Entre le conseil de classe qui nous encourage plus ou moins à poursuivre nos efforts, le soleil qui pointe le bout de son nez et les recherches de job pour l’été, autant dire que le bac n’est pas la priorité… surtout en période de « vacances ». Parlons-en des vacances, peut-on en profiter tout en pensant au baccalauréat ?

En avril : Organisation, action, réaction !

Il serait faux de penser qu’il est absolument bénéfique de seulement s’adonner à la relaxation pendant ces deux semaines qui paraissent si loin des premières épreuves fatidiques de juin. Parce que oui, il faut penser à réviser le bac, et oui, dès présent, mais sans pour autant se mettre trop de pression !

Cette pause printanière est l’occasion idéale pour se remémorer, se replonger dans les cours petit à petit tout en s’autorisant des moments sympas avec la famille et les copains. Mais pour pouvoir jongler habilement entre les deux, il est essentiel de connaître ses besoins en termes de révisions. Dois-je passer plus de temps sur le programme de géographie ? Ou bien sur les concepts de philo ?

Pour s’organiser, quoi de mieux que brandir ses vieux feutres et de dessiner un tableau hebdomadaire allant jusqu’aux épreuves du baccalauréat (le tableau excel peut aussi bien marcher). Testé et approuvé par de nombreux élèves, il permet de bien visualiser le temps restant jusqu’aux épreuves. Pensez à mettre des couleurs afin de rendre la forme un peu moins déprimante que le fond !

Si vous sentez que vous pêchez en philosophie, inutile de réserver toutes les cases de votre emploi du temps à cette matière, au risque de saturer au bout de la troisième journée de révisions. Pensez à alterner les matières. Par exemple, planifiez trois matinées dans la semaine consacrées à la philo et plongez vous dans la géo l’après midi ou les jours restants.

Sachant que vous avez au minimum six épreuves au bac, il semblerait que vous ayez matière à varier les plaisirs (c’est le cas de le dire !).

Pendant ces deux semaines d’avril, on révise 3 à 4 heures le matin et de même l’après-midi, on fait des fiches récapitulatives afin de pouvoir les relire avant de dormir, et on n’hésite pas à consulter les annales des épreuves du bac des années précédentes. Mais surtout, SURTOUT, on n’oublie pas le petit foufou que l’on est le reste du temps. C’est pas les vacances, mais les sorties entre potes et les repas de famille sont loin d’être à bannir, on peut bien (et on doit) se détendre un peu !

La semaine : réviser le bac en soirée

La rentrée venue, vous sentirez vite que les professeurs vous en demandent davantage afin de pouvoir finir leur programme en temps et en heures. Alors les journées de cours sont plutôt longues et chargées, et une fois arrivé à la maison, l’envie de vous allonger sur le canapé devant une bonne série se fera plus intense que celle de réviser ! Oui oui, on connaît bien le syndrome de la fatigue après une journée pleine. 

Ce moment de douce paresse est opportun pour relire ses fiches de révisions réalisées pendant les vacances. A noter que le soir est particulièrement propice à la mémorisation, alors autant en tirer profit ! Si vous avez du mal à travailler tout seul, vous pouvez demander à un proche de vous poser des questions sur des formules de physique-chimie ou des repères d’histoire, par exemple. Cela évitera par la même occasion qu’ils soient sur votre dos et vous reprochent de ne pas suffisamment réviser le bac (malin, non ?) !

Les week-ends : réviser le bac une journée complète

Les fins de semaine sont, au même titre que les vacances, des moments qu’il est important de consacrer aux révisions. Deux journées complètes s’offrent à vous pour vous pencher sur les épreuves. Et entre nous, si vous souhaitez voir vos copains, ne sont-ils pas eux aussi en pleine préparation du bac ?

Motivez-vous mutuellement, vous pouvez tout à fait choisir de réviser en groupe. Beaucoup de personnes impriment mieux les connaissances dans leur esprit grâce à de moyens mnémotechniques trouvés en équipe ! Il serait bête de s’en passer !

Quinze jours avant le bac : procrastination proscrite 

Si, pendant les vacances d’avril, vous n’avez pas organisé votre planning jusqu’ici, il est temps de prendre les choses en main et de ne pas remettre les tâches au lendemain. Rien de plus efficace que de bien déterminer quelle matière correspond à quelle journée de révision ! Essayez de planifier vos journées de façon cohérente afin de vous y tenir et de ne pas déroger à l’ordre que vous avez établi.

Lorsque vous sentez que vous imprégnez les concepts et les leçons, multipliez les exercices type bac des annales ! Des corrections sont disponibles mais consultez-les après avoir essayé par vous-même ! N'oubliez pas qu'il est très important de s'octroyer des moments de pause. Que l'on entende par ce mot-là "sport", "dessin", "shopping" ou "cinéma", qu'importe, il faut s'aérer l'esprit !  

Enfin voilà, tout ça pour vous dire : que vous soyez en baccalauréat professionnel, STG-STMG, ES, L ou S, ou autre, ces épreuves s'annoncent comme l'étape obligatoire de la fin de l'année... et de votre lycée. Il s'agit du sésame vous permettant l'accès à un niveau supérieur. Mais qui dit épreuves, dit préparation.

Penchez-vous sur les révisions et tout se passera dans les meilleures conditions. Allez, on croit en vous ! 

Retour en haut de page