Les écoles de l’administration vont devoir diversifier leur recrutement

« Il n’y a pas assez de hauts fonctionnaires issus des milieux populaires, et ce n’est pas normal. Le décalage entre les élites et la société est trop important », a estimé le premier ministre Manuel Valls lors du comité interministériel à l’égalité et à la citoyenneté, aux Mureaux (Yvelines), lundi 26 octobre 2015.

Travailler dans la fonction publique
Travailler dans la fonction publique

Plus de diversité dans les écoles de l’administration

Le Premier ministre souhaite remédier au problème. C’est pourquoi il a annoncé que les 75 écoles qui donnent accès à la fonction publique « devront s’engager au premier semestre 2016 sur un plan permettant de renouveler les origines sociales de leurs étudiants pour une mise en œuvre à la rentrée 2016 ». Les Instituts Régionaux d’Administration (IRA), l’ENA, les écoles de police et de la magistrature sont également concernés.

Après avoir établi un diagnostic de l’origine socio-économique des élèves, un objectif de diversification de leur recrutement sera fixé. Ce programme sera mis en place « progressivement » à compter de la prochaine rentrée et « pourra inclure des dispositifs du type développement de l’apprentissage, mobilisation des classes préparatoires intégrées et toute autre modalité qui sera proposée par les écoles ».

« Donner sa chance à chacun »

Il est primordial que ces établissements s’ouvrent à d’autres profils d’étudiants. « il s’agit de donner sa chance à chacun, vraiment à chacun. Ce n’est pas le cas lorsque, comme aujourd’hui, les enfants d’ouvriers sont 5 % en cursus de doctorat, 6 % en classes préparatoires et moins de 3 % dans les écoles normales supérieures et autres grandes écoles », explique Manuel Valls.

Trouvez la bonne école en fonction de votre profil

Retour en haut de page