APB continue de séduire les futurs étudiants

par Anaïs Quillié dans apb

La plateforme d’orientation Admission Post Bac (APB) connaît une hausse de 39 700 candidats par rapport à l’an passé.

APB est-il incontournable ? À la clôture des validations des voeux le 2 avril dernier, on comptait pas moins de 594 429 élèves de terminale ou étudiants en réorientation ayant confirmé au moins 1 choix sur le portail APB. Une augmentation de 4,9 % qui peut s’expliquer par l’augmentation du nombre d’élèves en dernière année de lycée, ils sont 25 800 de plus, toutes filières confondues, à arpenter les salles de classe.

Ces chiffres communiqués par le ministère de l’Éducation nationale et de l’Enseignement supérieur sont les tendances pour l’année 2017. Les vœux des candidats sont confirmés depuis le 2 avril, il est maintenant temps de les hiérarchiser. Une étape décisive à effectuer avant le 31 mai 2017.

Lors de leur inscription, les candidats ont exprimé en moyenne 7,7 vœux sur les 24 autorisés, ce qui leur donne de grandes chances d’intégrer une formation supérieure suite à l’obtention de leur baccalauréat.

Quelles formations rencontrent le plus de succès ?

Les filières universitaires ont toujours la côte auprès des lycéens : +13,6 % pour les admissions en licencecette année, hors PACES (Première Année Commune aux Études de la Santé).
Les filières de droit et STAPS (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives) sont les plus plébiscités. Les lycéens en filières générales (Scientifique, Littéraire ou Economique et Social) choisissent à 53 % une licence universitaire en premier vœu. Ces choix viennent alimenter les débats sur la surpopulation des universités françaises et raniment les discussions sur une éventuelle sélection à l’entrée.
Les élèves de terminale professionnelle souhaitant poursuivre leurs études privilégient, quant à eux, les STS (sections de techniciens supérieurs) à 80,2 %.

Les stéréotypes persistent lors des choix de carrières

En effet, d’après les chiffres officiels du ministère, les candidates sont bien plus nombreuses à postuler pour une formation à l’université en psychologie (83,9 %), en droit (70 %) et en médecine (70 %). Malgré une progression au fil des ans, elles restent moins intéressées par les classes préparatoires (46 %), les écoles d’ingénieurs (28 %) ou la filière sportive STAPS (26,7 %).

Les lycéens savent ce qu'ils veulent

Une tendance se dégage dans le choix des futurs étudiants : l'accumulation de voeux dans une filière demandée. La plupart des jeunes ayant choisi une CPGE (classe préparatoire aux grandes écoles) par exemple, demandent en moyenne 8,2 autres voeux dans ce même domaine. 

Premiers voeux des candidats

Un leadership pourtant critiqué

Après la publication de son algorithme en octobre 2016 pour répondre aux demandes de l’association Droit des lycéens, APB essaie de regagner la confiance des futurs étudiants. Leur avenir en jeu, les néo-bacheliers ne veulent pas prendre le risque de voir leurs ambitions refrénées par les administrations de l’enseignement supérieur.

S’inscrire sans passer par APB ?

Écoles de commerce

Retrouvez la liste des écoles 
qui ne recrutent pas par APB.

Si APB ne permet pas toujours de trouver la formation à la hauteur de son ambition, sachez que de nombreuses d’écoles ont fait le choix de ne pas passer par la plateforme nationale. C’est le cas de la majorité des écoles spécialisées comme les écoles d’art, de commerces, de gestion, d’études sociales et paramédicales, ainsi que certaines écoles d’ingénieurs, instituts d’études politiques et même quelques formations universitaires.

Retour en haut de page