APB : les conseils pour faire un bon CV

L’inscription des vœux sur APB prend très bientôt fin. Prochaine étape ? L’envoi des dossiers aux écoles. Certains d’entre vous devront y joindre un Curriculum Vitae, mais comment le rédiger ? Diplomeo vous donne quelques conseils pour faire un bon CV.

La rédaction du CV

Si vous êtes actuellement en pleine procédure APB et que vous avez choisi une filière post-bac sélective, il est possible que les établissements auprès desquels vous avez postulé vous demandent de leur faire parvenir un CV et une lettre de motivation. Pour le CV, vous devrez alors soit l’entrer directement sur la plateforme APB, soit l’ajouter au dossier de pièces justificatives à faire parvenir aux écoles avant le 2 avril. Seulement voilà, vous vous êtes déjà noyé dans le flot d’informations que représente APB et alors que vous parvenez à peine à garder la tête hors de l’eau, vous ne savez absolument pas comment vous y prendre pour rédiger ce fameux « Curriculum Vitae ». Respirez un bon coup, ce n’est pas la mer à boire ! Voici quelques conseils pour vous aider à créer le meilleur CV qui soit.

La forme

Pour concevoir un bon CV, pas besoin d’avoir une plume aiguisée ou un style personnel comme dans le cas de la lettre de motivation. Le style télégraphique est de mise ! En ce sens, le CV doit donc être succinct, mais aussi et surtout limpide. Le jury doit pouvoir lire les éléments essentiels de votre CV en un seul coup d’œil.

La présentation

Avant de vous atteler à la tâche de l’énumération de votre parcours probablement passionnant, prenez d’abord la peine d’élaborer une présentation convenable. Commencez par les bases, en écrivant votre nom (en majuscules), prénom, adresse, téléphone et courriel en haut de votre CV. Attention, évitez de donner une adresse e-mail qui donne une impression peu sérieuse du type « lolitaforever@hotmail.fr ». Privilégiez les adresses génériques où figurent de préférence vos nom et prénom. Si vous ne possédez aucune adresse électronique de ce type, c’est l’occasion d’en créer une qui vous servira à l’avenir pour un usage professionnel.

La « formation »

La rubrique « formation » est l’endroit où vous devez intégrer votre parcours scolaire ainsi que vos diplômes. Côté scolaire, vous pourrez ajouter le brevet et indiquer le baccalauréat en tant que diplôme « en cours ». Si vous avez obtenu une mention ou que vous faites partie d’une classe spécialisée type « section internationale », n’hésitez surtout pas à l’indiquer. Côté extrascolaire, vous pouvez citer des diplômes tels que le BAFA (Brevet d’Aptitude aux Fonctions d’Animateur) ou le code de la route.

L’« expérience professionnelle »

La grande majorité des utilisateurs d’APB proviennent de terminale. Il est donc inutile de vous inquiéter si votre stage de troisième est la seule expérience professionnelle que vous ayez connue. Les jurés savent pertinemment que vous n’êtes pas très familier avec le monde du travail et cela ne vous pénalisera en rien. À l’inverse, si vous avez eu quelques expériences telles que des jobs d’été ou si vous vous êtes investis dans des actions bénévoles, ces détails serviront de bonus afin de mettre en valeur votre profil.

Les « langues »

Comme son nom l’indique, cette rubrique concerne les langues que vous pratiquez, notamment votre/vos langue(s) maternelle(s), les langues vivantes que vous apprenez à l’école, et pourquoi pas, celles que vous apprenez par vous-même. N’oubliez pas d’indiquer votre niveau dans chaque langue, à l’écrit et à l’oral, de préférence par l’usage des références européennes (de A1 à C2).

Les « centres d’intérêt »

La dernière partie est la moins laborieuse de toutes. Il s’agit de parler de vos loisirsvos passions et de vos activités extrascolaires. Si vous êtes adepte d’un sport ou d’activité depuis longtemps, indiquez le nombre d’années que vous avez pratiqué, par exemple « Danse Contemporaine (3 ans) » ou « Judo (5 ans) ». Cette rubrique permet avant tout au jury de se faire une idée sur votre personnalité et de déceler chez vous certaines qualités comme la créativité, le dynamisme ou la curiosité.

Pour conclure, un dernier conseil et non des moindres s’impose : ne mentez pas ! Non seulement cela ne vous est d’aucune utilité, mais il peut de surcroît vous être défavorable. En effet, le jury pourrait être amené à vérifier ce que vous avez inscrit dans votre CV lors d’une entrevue. Il vaudrait donc mieux éviter de revendiquer, par exemple, une expérience de 8 ans de kung-fu alors que vous ne connaissez rien aux arts martiaux…

Retour en haut de page